top of page

UFR Comité d'entreprise européen


Voici vos 3 nouveaux représentants au Comité d’entreprise européen (CEE) d’ING.


Nous sommes nombreux à penser que beaucoup de décisions impactant notre travail et la banque sont prises à l’échelle du groupe ING, et que cette tendance ne fait que s’accélérer.


C’est bien pour gérer cet aspect transnational que le législateur impose aux groupes internationaux comme ING à avoir un comité d’entreprise européen afin de consulter et informer les représentants des travailleurs.   Il est donc extrêmement important de pouvoir y faire entendre sa voix avec des représentants de qualité !


Conformément aux statuts du CEE d’ING, les représentants du Conseil d’entreprise d’ING Belgique devaient nommer les représentants belges pour les 4 années à venir.    Comme il n’a malheureusement pas été possible de rallier tout le monde derrière une seule proposition, une élection à la majorité démocratique a été organisée[1].


Dans le respect des différences, le leitmotiv commun de ces trois représentants est d’apporter du changement et plus de transparence dans le processus de consultation du CEE pour le bien de tout le personnel.


Voici vos 3 représentants



Bart Peeters, ACLVB Ahmed Sanhayi, BBTK Pierre Pirson NCK


Le Comité d’entreprise européen (CEE), kesako ?


Le CEE est un organe qui représente les travailleurs occupés dans une entreprise ou un groupe d’entreprises de dimension communautaire.  Grâce à cet organe (ou à une procédure qui en tient lieu), les travailleurs sont informés et consultés sur les sujets à caractère transnational.


Le CEE (ou la procédure) est compétent pour les questions qui revêtent un caractère transnational.  Le but est, notamment, de permettre que les travailleurs des entreprises concernées  soient informés et consultés par la direction lorsque des décisions qui les affectent sont prises dans un Etat membre autre que celui au sein duquel ils travaillent.




 

[1]  Pour rappel, aucun syndicat n’a de majorité démocratiquement élue au niveau national chez ING. Nous aurions souhaité donner suite à la demande des collègues de façon que tous les syndicats travaillent ensemble et de façon unie dans l’intérêt du personnel.  A notre regret, ce n’est pas le cas actuellement.

Comme lors des dernières élections, le SETCa, la CNC et la CGSLB ont obtenu ensemble plus de 56% des voix au Conseil d’Entreprise, la décision a été prise à la majorité simple, à 14 voix contre 11.   Notons que d’un point de vue mathématique, seules 2 des 3 fractions suffisaient.   Ce vote reflète donc la volonté commune aux trois parties d’avoir la plus large représentativité possible.



UFR European Works Council FR
.pdf
Télécharger PDF • 306KB


Comments


bottom of page