top of page
IMG_1275_edited.jpg

À propos d'ING

Vous trouverez ci-dessous quelques étapes importantes chez ING Belgique en quelques mots

ING-aandeelhouderspng.png

1998

Acquisition de la BBL

La BBL, issue de la fusion entre la Banque Lambert et la Banque van Brussel (1975), a été reprise par le groupe ING

Schermafbeelding 2021-11-04 om 12.16.16.png

2002

La marque BBL disparaît

Le nom BBL disparaît et devient ING Belgique

Merknaam BBL verdwijnt png.png
Schermafbeelding 2021-11-04 om 12.24.26.png

La crise financière frappe le secteur bancaire.  L'Etat néerlandais injecte 10 milliards d'euros dans le groupe, qui en échange doit se réorganiser et abandonner une partie de ses activités sur ordre de la Commission européenne.

2008png.png
Schermafbeelding 2021-11-04 om 12.28.00.png

2008

Crise financière

2016

ING supprime 7 000 emplois dans le monde

ING annonce qu'elle supprimera 3158 emplois en Belgique, dont 1700 seront des licenciements nus.  ING a déjà été touché par des pertes d'emplois ces dernières années.

 

Les syndicats tentent de limiter la perte et travaillent ensemble sur un plan social. 55+ et orientation.

Schermafbeelding 2021-11-04 om 13.58.14.png
ACLVB 2016.png

2021 - 2024

2021.png
Schermafbeelding 2021-11-04 om 13.55.24.png

Les raisons pour lesquelles l'ACLVB n'a pas signé la Convention Collective de Travail

  • Car ces accords n'impliquent pas "d'évolution", mais ouvrent la porte à une "restructuration" de facto.

  • Car ces accords peuvent signifier une dégradation des conditions de travail, de bien-être et de rémunération du personnel, qui devra perdre du pouvoir d'achat net.

  • Le critère qui a guidé la banque est la réduction des coûts dans tous les domaines, tant les frais généraux que les frais de personnel.

  • Car la banque a saisi l'opportunité d'avancer rapidement dans sa future restructuration.

  • Car ces accords touchent au droit individuel de disposition. Selon ces accords, entre autres, la fonction, le lieu d'affectation et l'horaire de travail passent au second plan, ce qui signifie que la banque peut exiger une mobilité sans restriction et sans indemnité en cas de refus d'un employé.

  • Parce que la sécurité de l'emploi n'est garantie que pendant 10 mois (jusqu'à fin 2021).

  • Parce que le personnel (de bureau) et les clients devront faire preuve d'une grande flexibilité. Cela conduira inévitablement à des situations tendues et conflictuelles. Trop et trop vite, avec un accompagnement totalement insuffisant, qui aura un impact sur le bien-être des salariés et sur les résultats commerciaux, alors que la pression commerciale ne faiblit pas.

  • Parce qu'il y a inégalité dans l'attribution des prestations et des remboursements.

  • Car la CCT impose la paix sociale aux syndicats signataires des accords de ne pas poursuivre la banque pour les éléments stipulés dans la convention collective.

bottom of page