top of page

Blue Flash 11/2022

"Augmenter votre budget Flex en transférant un montant de votre salaire mensuel baremic". Bonne idée ?


Saint-Nicolas approche à grands pas et chez ING, le grand saint viendra avec une hotte encore une fois très créative.







Quel cadeau allez-vous choisir ?

  • Le plus onéreux, mais dans l'air du temps ? Avec la voiture électrique qui se dit "écologique" pour que vous ayez bonne conscience ?

  • Le plus vintage ? Avec les marionnettes que l'on agite dans tous les sens ou que l'on maltraite selon son humeur ?

  • Ou encore, le plus fou ? Le livre de la jungle dans lequel Kaa, le ssserpent sssournois vous ssssollicite et vous harccccccèle.

“Des ssous, encore plus de sssous ... Prends des ssssous de ton sssalaire et ajoute-les dans ton flexxxxxxxxx”, sssifle le ssserpent ssssournois.

“Ainsssssi, je ferai encore plusssss de bénénficcccccccccces !!!!”


Nous, la CGSLB, sans hésitation, nous choisissons le cadeau peut-être plus classique mais sans auncun doute le plus sage : la poupée qui fait "NON" et qui tend le doigt en disant "Surtout fais attention "


Il est de notre devoir de réagir et de vous mettre en garde suite au message HR du 07/11 qui vous rappelle et vous incite à augmenter votre Flex Budget en transférant un montant de votre salaire barémique mensuel.

Pour rappel, attention votre salaire barémique est indexé MAIS PAS votre Flex budget ! De plus, le transfert est irrévocable et irréversible.

L’impact va bien au-delà de la simple non indexation. L’indemnité prévue par la convention collective de travail en cas de transfert de votre barémique vers le Flex budget ne compense pas entièrement toutes les pertes de salaire.

Un transfert de votre barémique vers votre Flex budget ralentira encore plus l’évolution de votre Flex.

Enfin, au point de vue fiscal , le Flex Budget n’est pas considéré comme un salaire avec toutes ses conséquences.


AXA réduit l'indexation des salaires : Un précédent évitable pour le secteur des banques et des assurances.

Le 9 novembre était une journée d’action en front commun syndical pour faire pression sur les employeurs et les différents gouvernements afin de freiner la dégradation du pouvoir d’achat des travailleurs et des allocataires sociaux.

Nous étions nombreux de la CGSLB devant le Siège d’Axa Banque lors de cette journée d'action pour protester contre les projets de la direction de limiter l'indexation des salaires.

C'était un soutien fort pour nos collègues et un signal fort à la direction d'Axa, qui tente de toucher à l'indexation des salaires : un précédent inacceptable pour le secteur des banques et des assurances.




LeavING (Votre liberté, votre voix)

Un sujet à la mode. Combien de mails intitulés « LeavING » ai-je reçu cette année ?!

La direction se penche maintenant sur la question mais est bien loin de comprendre et de résoudre le problème.





Le maître mot est qu’il faut être performant et tout de suite. Le maître mot, le traitre mot, c’est le « temps ». Le temps qui court, le temps après lequel on court, le temps tout court.

Quand on engage, le nouvel arrivant doit être capable de tout gérer tout de suite. Une heure ou deux de handover et on doit être capable de faire le job de l’autre personne. Du temps pour se former, hors de question, ça coûte trop cher. Les managers doivent bien cibler la personne qu’ils engagent parce que sinon, il faut prendre quelqu’un d’autre de plus rapide, de plus capable, de plus disponible, en d’autres termes, de plus rentable. Ne nous leurrons pas (et je suis certaine que tout comme moi vous avez constaté le phénomène), si on n’a pas une disponibilité bien supérieure au temps de travail prévu par le contrat nous liant à ING, impossible d’arriver à tenir la distance. On attend de nous une capacité immédiate que l’on acquiert en général au bout de plusieurs années d’expérience. Il faut se former en dehors des heures, allonger son temps de travail pour embrasser tout ce que l’on nous donne à faire. Et lorsque nous avons acquis cette expérience, on ne nous écoute plus parce que nous émettons des réticences et ne voulons pas foncer tête baissée en connaissant la complexité d’ING, comme le feraient les moins expérimentés encore pleins d’illusions. Mais quelle que soit notre place, nous ne sommes pas assez bons car on peut toujours faire mieux, et le travail ne s’exécute pas suffisamment vite pour répondre à la demande de tous les projets de l’entreprise. Il faut réduire les coûts et pour cela le personnel doit travailler plus vite, répondre aux clients plus vite, il faut oublier le relationnel et brûler les étapes. Il faut automatiser. Soyez des robots, chers membres de notre personnel ! Le stress augmente partout, stress qui engendre des erreurs, erreurs qui engendrent de nouveau du stress. Ca ne nous rend pas plus productif, que du contraire.

Et quoi ? Vivre comme ça tous les jours ? S’abrutir au travail et n’avoir plus le temps ni l’énergie pour rien d’autre ?

Euh…

Si la finalité avait un sens, si on avait l’impression que ce que l’on fait est attendu, utile, valable, le jeu pourrait en valoir la chandelle … Je parle ici d’une vraie reconnaissance. Pas celle d’un manager qui nous dit qu’on a bien travaillé parce qu’il a reçu une barrette de plus. Non. La reconnaissance visible de nos clients, de nos collègues, de nos amis. Ces amis qui depuis un certain temps nous parlent de leurs déboires avec ING et qui eux aussi nous parlent à regret (en pensant à nous) de LeavING. C’est grâce à cette reconnaissance que nous nous sentirions fiers de nous.

Suivant les valeurs de la société transposées chez ING, l’important, c’est de livrer de nouvelles fonctionnalités dans un bel emballage, le contenu est devenu secondaire. Il vaut mieux un petit contenu qui met en valeur l’initiateur et ne prend pas de temps qu’un contenu complet et réfléchi qui coûte trop cher et dont on ne parle pas. Et surtout, il y a cette culture du « d’abord penser à soi », à ce que l’on veut faire et devenir et mettre en place une stratégie pour y parvenir. Parce qu’aujourd’hui, il faut se la jouer perso pour grimper rapidement les échelons. Et quand on se la joue perso, peu importe ce que l’on quitte, dans quel état on le quitte et ce qui se passera après notre départ. C’est en tous cas le modèle à suivre si l’on en juge par l’attitude du management.

D’ailleurs, un départ n’est pas toujours remplacé, un départ laisse souvent une place vacante pendant quelques temps. Un point de connexion reliant plusieurs fils de la toile ING disparaît et à nous de chercher un nouveau chemin pour trouver les infos parties avec cette connexion. On dit que chacun de nous est un livre. La bibliothèque ING s’est bien appauvrie ces dernières années. Les encyclopédies ont été remplacées par de simples livres qui ont été eux-mêmes remplacés par des fascicules. On finira avec des flyers. Le niveau diminue et la transmission devient de plus en plus succincte.

Il fallait nettoyer, faire disparaître la doc inutile, on nous y a souvent encouragés depuis 2016.

Rassurez-vous chers leaders, ce sera bientôt chose faite. Vous vous êtes réjouis de vous débarrasser des encyclopédies, puis les livres ont commencé à quitter le navire et maintenant vous vous demandez pourquoi les fascicules se font la malle ! Il faut beaucoup de fascicules collés les uns aux autres pour tenir droits sur un rayonnage tout comme le fait un livre. Il faut beaucoup de livres pour constituer une encyclopédie. En réduisant le nombre de personnes empreintes de connaissances, vous avez créé un besoin accru en personnel. Et un déséquilibre dans les connaissances.

Non, nous ne sommes pas interchangeables comme vous semblez le penser… et c’est parce que vous le pensez que certains d’entre nous partent.

A force de fixer pour les employés des objectifs irréalisables, une quantité de travail écrasante, un temps d’entretien limité avec le client, plutôt que de s’assurer d’un nombre suffisant de travailleurs pour assurer les tâches, on finit par privilégier la quantité à la qualité. Résultats : collaborateurs et clients prennent un chemin de traverse sur la Route 24 : la voie du leavING…. et pas forcément les collaborateurs ni le million de clients qu’ING verrait partir d’un bon œil !


Banques (CP 310) : Indexation + 2,37%

À partir du 1er novembre, votre salaire de base augmentera de 2,37 %. En effet, le PC 310 (banques) dans lequel vous travaillez prévoit une indexation au niveau du secteur. La CGSLB plaide pour de meilleures conditions de travail et de salaire au niveau sectoriel. Grâce à votre adhésion, vous renforcez cette voix à la table des négociations.


Adaptations des systèmes de crédit-temps et congés thématiques à partir du 1er janvier 2023

Vous êtes actuellement dans un système de crédit-temps, notamment pour vous occuper de vos enfants ? Ou vous envisagez d’introduire prochainement une demande ? Si c'est le cas, vous devez savoir qu'à partir du 1er janvier 2023, certaines règles vont changer.



En effet, le gouvernement fédéral a récemment décidé de réduire le crédit-temps et les congés thématiques. Ce qui est particulièrement frappant, c'est le durcissement des conditions d'accès (durée minimale d'interruption de travail et ancienneté) pour la prise d’un crédit-temps.

Pour vous, cela signifie qu'il y aura moins de possibilités de prendre un crédit-temps avec motif. Nous tenons à souligner ici que rien ne changera pour les emplois de fin de carrière !

Comme la plupart des mesures entrent déjà en vigueur le 1er janvier 2023, il est important que vous soyez informé à temps. Que signifient ces changements pour votre situation personnelle ? Et est-il intéressant de d’introduire une demande encore cette année (c'est-à-dire avant le 01/01/2023) ?

Les changements concrets sont énumérés de manière aussi concise que possible sur notre site web.


Votre droit à la déconnexion

Le bien-être des travailleurs du secteur bancaire est une priorité absolue pour la CGSLB. La disponibilité exigée pour votre travail joue un rôle important à cet égard.





La CGSLB a conclu un accord sectoriel afin d'assurer les garanties nécessaires en termes de séparation entre vie professionnelle et vie privée pour les travailleurs.

Les entreprises ont jusqu'au 1er janvier 2023 pour conclure un accord sur le droit à la déconnexion. S'il n'y a pas d'accord d'entreprise à cette date, les dispositions sectorielles en la matière entreront automatiquement en vigueur.

Ci-dessous, nous énumérons quelques dispositions de l'accord:

  • Les employeurs et les travailleurs veilleront à ne pas contacter leurs collègues en dehors du temps de travail normal (c’est-à-dire les heures mentionnées dans le Règlement de travail/le contrat de travail individuel ou la convention collective) sauf s’il s’agit de raisons exceptionnelles et imprévues qui nécessitent une action qui ne peut pas attendre la prochaine période de travail.

  • Le travailleur ne peut subir aucun préjudice s’il ne répond pas au téléphone ou ne lit pas des messages liés au travail en dehors de son temps de travail normal, sauf si le travailleur exerce une fonction critique ou s’il en a été convenu autrement préalablement ;

  • Les besoins professionnels et individuels étant très variables, il est conseillé de procéder par équipe/département à des échanges de points de vues concernant les questions de la déconnexion et de l’utilisation des moyens de communication numérique afin d’établir leur propre fonctionnement.

Si vous avez encore des questions à ce sujet, vous pouvez toujours nous contacter.


La réforme du marché du travail : lisez les différentes notes

La réforme du marché du travail a été approuvée par le Parlement ! Retrouvez quelques notes par thème ici :







Investir dans la formation
.pdf
Télécharger PDF • 765KB
Plans de formation
.pdf
Télécharger PDF • 753KB

régime hebdomadaire alterné
.pdf
Télécharger PDF • 3.85MB
semaine de 4 jours
.pdf
Télécharger PDF • 4.17MB


Coupe du monde au Qatar : un maigre score pour les droits des travailleurs !

La Coupe du monde de la FIFA au Qatar a commencé et les équipes jouent pour une place dans l’histoire. L’heure tourne et il est temps pour la FIFA et le Qatar d’indemniser les travailleurs et travailleuses migrant·es qui ont été exploité·es et abusé·es pour rendre cette compétition possible. Lire plus




La CGSLB prend vos intérêts à cœur.

Vous avez probablement encore des questions et nous aimerions connaître votre opinion.

Vous pouvez toujours envoyer vos commentaires et questions à : BE-CGSLB-ACLVB

Votre équipe CGSLB.



Vous n'êtes pas encore membre de la CGSLB ?


Pour une petite contribution, vous êtes intelligemment assuré et bénéficiez d'un service professionnel complet tout au long de votre carrière.


Passez nous voir ou appelez-nous. Vous pouvez trouver nos coordonnées ici.

Ou facilitez-vous la tâche : adhérez en ligne sur https://www.cgslb.be/fr


Convainquez vos collègues, les membres de votre famille et vos amis des nombreux avantages de l'adhésion à la CGSLB. Plus nous avons de membres, plus notre voix est forte, et plus nous pouvons valoriser notre solidarité envers les travailleurs.

Découvrez tous les avantages dans notre brochure !







Comments


bottom of page