top of page

Blue Flash 03/2023


Chère lectrice, cher lecteur,


Nous aurions aimé consacrer notre Blue Flash uniquement à la "Journée internationale de la femme". Malheureusement, en raison de l'actualité, nous sommes obligés de vous annoncer une moins bonne nouvelle.

Une vague de licenciements déferle actuellement sur la banque.



Des gens qui quittent spontanément mais aussi des gens qui doivent partir.

Lors du conseil d'entreprise du 16 février dernier, DBPI, les SBO et le Transformation 0ffice étaient une fois de plus sur la brèche. Encore une annonce, encore une réorganisation, encore une externalisation, encore un phasing out. En fait, une restructuration de plus.

Nous vous l'avions déjà annoncé fin 2021 et malheureusement nos prédictions se sont réalisées. C'est une des raisons pour lesquelles notre syndicat était le seul à ne pas signer la convention collective de travail (voir Blue Flash 09/21 "Le plus vieux tour de magie est celui de la distraction et de l'illusion").

Lors du conseil d'entreprise du 16/02/2023, les syndicats ont été contraints de garder le silence sur de nouvelles réductions d'effectifs. La présentation a même été modifiée bien après que le sujet ait été discuté et déclarée confidentielle. Du jamais vu dans l'histoire de la banque !

La CGSLB a protesté vigoureusement et a introduit une demande officielle de rapport au sein du conseil d'entreprise sur la (future) restructuration.

Des chiffres jusqu'ici jalousement dissimulés par la banque.

A suivre !


8 mars Journée internationale de la femme

Le 8 mars marque au niveau international l’occasion de mettre en avant la lutte pour les droits des femmes, notamment pour mettre fin aux inégalités qu’elles subissent face aux hommes. Un combat dans lequel s’inscrit pleinement la CGSLB, puisque nous avons fixé comme l’un de nos objectifs 2030 l’élimination complète de l’écart salarial entre les femmes et les hommes.

En tant que syndicat, nous souhaitons tout mettre en œuvre pour atteindre la plus grande égalité possible sur le marché du travail. Tout le monde doit bénéficier des mêmes chances et opportunités dans sa carrière professionnelle. D’après les chiffres de 2019 du Conseil central de l’Économie, l’écart salarial (corrigé) s’élève à 9,1 %, en prenant en compte la durée du travail, car les femmes travaillent plus souvent à temps partiel. En comparant simplement le salaire brut annuel des femmes et des hommes, l’écart grimpe à 22,7 %.


Les travailleuses en solde
.pdf
Télécharger PDF • 570KB

Votre liberté, votre voix

Nous, les femmes, sommes loin d’être une minorité puisque nous représentons la moitié de l’humanité mais il y a malheureusement toujours des discriminations basées sur le sexe.

De plus, il ne s’agit pas que de discriminations. En effet, il existe encore bon nombre de violences verbales ou physiques, d’harcèlement, d’agressions sexuelles, d’inégalités salariales, d’accès limités à l’emploi, à des formations, ou à des promotions.



C’est pour défendre toutes ces luttes que la journée internationale des droits des femmes a été créée.

Légalement, la femme est l’égale de l’homme. Soit.

Mais pourquoi, à notre époque, constatons-nous encore une inégalité au niveau salarial ? Pourquoi la pension des femmes est-elle plus basse ? Pourquoi, à notre époque, la femme continue-t-elle à se dévouer toujours autant dans l’éducation des enfants, les soins à domicile, en devant travailler parfois à temps partiel pour pouvoir tout assumer ?

Pourquoi entendrez-vous encore trop souvent qu’une femme est pressée de rentrer à son domicile car elle doit aller chercher les enfants à l’école, s’occuper des parents âgés, faire les courses, nettoyer ou repasser ? Avouons-le, la répartition des tâches ménagères laisse encore fort à désirer.

Pourquoi une femme qui se veut quelque peu séduisante, se fera encore siffler en rue ou pire, se fera insulter car elle ose marcher seule et fièrement ?

Pourquoi les femmes sont nombreuses à être sous l’emprise d’une surcharge mentale ? Trop de choses à penser et pour tout le monde … Vous vous reconnaissez peut-être ?

Il est vrai qu’en Belgique, il fait meilleur vivre que dans d’autres pays mais nous devons rester extrêmement vigilantes, nous devons continuer à éduquer nos enfants dans le respect de l’autre, qu’il soit différent ou non, et défendre et protéger les plus faibles.

C’est notre devoir de citoyenne, notre devoir de mère, notre devoir de représentante du personnel, notre devoir de femme.

C’est grâce à notre dignité, notre travail acharné, notre volonté, notre ténacité, notre générosité et notre patience que nous arriverons à changer ces comportements déshonorants.

Si vous aussi, en tant que femme, vous voulez faire bouger les choses, changer les mentalités pour une meilleure égalité, alors, n’hésitez plus, et emboitez-nous le pas!

Rejoignez-nous à la CGLSB et unissons-nous pour défendre activement nos droits, améliorer nos conditions de travail et défendre nos collègues .

Engagez-vous et soyez candidate aux prochaines élections !

GO FOR 50/50!


Tremblement de terre en Turquie


Un violent séisme a frappé certaines parties du sud de la Turquie et du nord de la Syrie dans la nuit du 6 février 2023. Selon l'AFAD, plus de 11 000 bâtiments ont été détruits. 18 jours après le séisme, plus de 50 000 personnes ont été déclarées mortes, dont environ 6 000 en Syrie et environ 44 000 en Turquie, ce qui en fait la catastrophe la plus meurtrière de l'histoire de la Turquie.



L'une de nos mandataires féminines de l'ACLVB/CGSLB était sur les lieux et nous livre ce témoignage bouleversant. Lire la suite


Indexation du salaire CP 310

Bonne nouvelle! Votre salaire augmente de 0,4 % grâce à l'indexation de mars (paiement le 31/03/2023).








Indexation 2023

​Jan 2023

1,87%

Ma 2023

0,40%

Mai 2023

Jul 2023

Sept 2023

Nov 2023

TOTAL 2023

Abonnez-vous maintenant à notre Yammer group ACLVB-CGSLB !

Sachez que vous pouvez toujours y accéder aux dernières informations.



Nouveau plafond pour l'indemnité vélo

Le Conseil national du travail a conclu une convention collective complémentaire en vertu de laquelle les travailleurs qui ne bénéficient pas d'une indemnité vélo par le biais d'une convention collective d'entreprise ou sectorielle auront également droit à une indemnité vélo de 0,27 €/km à partir du 1er mai 2023 au plus tard.

Si une convention collective sectorielle ou d'entreprise existe, les conditions et montants de ces conventions collectives sectorielles ou d'entreprise doivent être appliqués.

Dans ce sens, la CGSLB a introduit une demande auprès d'ING - pionnier de la durabilité - pour adapter leur rémunération à ce nouveau montant


Vous n'êtes pas encore membre de la CGSLB ?



Pour une modique somme, vous êtes assuré de manière intelligente et bénéficiez d'un service professionnel complet à toutes les étapes de votre carrière.


Passez nous voir ou appelez-nous. Vous trouverez nos coordonnées ici




Convainquez vos collègues, les membres de votre famille et vos amis des nombreux avantages de l'adhésion à la CGSLB. Plus nous serons nombreux, plus nous pourrons faire entendre notre voix et plus nous pourrons offrir une véritable solidarité aux travailleurs.






Comments


bottom of page