top of page

Les raisons pour lesquelles la CGSLB n’a pas signé ces nouvelles conventions




  • Parce que ces conventions ne représentent pas une "évolution" mais ouvrent de facto la porte à une "restructuration".

  • Parce que ces conventions sont susceptibles d'entraîner une détérioration des conditions de travail, du bien-être et de la rémunération du personnel, qui devra subir une perte nette de pouvoir d'achat.

  • Le critère qui a guidé la banque est la réduction des coûts dans tous les domaines, tant les frais généraux que les frais de personnel.

  • Parce que la banque a saisi l'occasion pour avancer rapidement dans la restructuration à venir.

  • Parce que ces accords empiètent sur le droit au choix individuel. En vertu de ces nouvelles conventions, entre autres la fonction, le lieu de travail et l'horaire deviennent d'une importance secondaire. Ce qui permet à la banque d'exiger une mobilité sans limites et cela sans compensation en cas de refus d'un travailleur.

  • Parce que la sécurité de l'emploi n'est garantie que pendant 10 mois (jusqu'à la fin de 2021).

  • Parce que le personnel (d'agence) et les clients devront faire preuve d'une énorme flexibilité. Cela conduira inévitablement à des situations tendues et conflictuelles. Trop et trop rapide, avec un support totalement inadéquat, ce qui aura un impact sur le bien-être des employés et sur les résultats commerciaux, sans pour autant réduire la pression commerciale.

  • Parce qu'il y a une inégalité dans l'octroi des prestations et des indemnités.

  • Parce que la CCT impose aux syndicats qui ont signé les conventions l'obligation de ne rien entreprendre contre la banque pour les éléments convenus dans la convention collective.





Vous avez probablement encore des questions et nous aimerions également connaître votre avis… :

Vous pouvez envoyer vos commentaires à: BE-CGSLB-ACLVB


N’hésitez pas à transférer ce message à volonté à vos collègues.

Vous souhaitez rester informé? Abonnez-vous à notre newsletter!












Bình luận


bottom of page